Une île mystérieuse ou se retrouvent corsaires, pirates et aventuriers des Royaumes Renaissants.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Retour a An Gort

Aller en bas 
AuteurMessage
Brann
Capitaine
Brann

Messages : 73
Date d'inscription : 04/12/2009

Retour a An Gort Empty
02012010
MessageRetour a An Gort

En cette nuit de nouvel an 1458, ils avaient pris le chemin de An Gort. Ils avaient traversé la frontière entre les 2 comtés sans encombre malgré le nombre important des armées qui s'amassaient dans les environs. La noirceur de la nuit malgré la pleine lune et la célérité de Gotham, l'importante monture avait fait bon œuvre et un peu de chance aussi...Qui sait !

Ils étaient rentrés, les têtes et les sacoches pleines... Brann avait fortement progressé en navigation grâce aux cours prodigués par Dame Harpège dont les connaissances avaient été fort appréciées par l'université et ainsi largement rétribuées.

La frêle demoiselle, déployait une énergie que Brann ne se lassait pas d'admirer et il tentait de la suivre avec peine, il fallait bien l'avouer.
Grâce à la Nymphette, les écus et les matières premières pour la construction du navire étaient presque réunies en totalité. Ariot, leur fils, n'y était pas étranger non plus ! la carrure de celui-ci devenait imposante tellement il avait débité de bois...
Brann toujours un peu plus rêveur était surpris par leur ardeur et suivait avec effort non sans un sentiment de fierté pour eux.

Ils allaient bientôt naviguer à travers les mers ! Brann n'en finissait pas de faire des plans et des dessins du "Mauvais marcheurs".
Il sculptait la proue, tentait de donner forme sur le velin au futur esquif qui tout compte fait ressemblait , comme le disait sa Dame, à un gros sabot... Cela faisait sourire Brann et l'inquiétait aussi un peu de savoir que ce gros godillot allait le porter sur les flots sans fonds!!!

Enfin pour sa première nuit de l'année, de retour en sa masure, il s'endormit a la lecture d'un gros manuel de navigation qu'il avait trouvé avec peine. Une nymphette l'avait espièglement et négligemment "rangé". Ah il est vrais que les cours magistrale étaient bien plus captivants lorsqu'ils étaient prodigués par une maîtresse es navigation que pas un gros volume ennuyeux et poussiéreux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» TARANIS le retour
» Kovalev de retour?
» Un retour mouvementé...
» Le jour où la Terre s'arrêta : Klaatu & Gort
» Carrefour, le positif est de retour
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Retour a An Gort :: Commentaires

harpege
Re: Retour a An Gort
Message le Sam 2 Jan - 14:37  harpege
Harpège riait en passant entre les armées. En Irlande, tout s'achète, et la présence de Gotham dans les écuries de la ville pendant une semaine avait largement suffi à payer leur passage, sains et saufs. Dans le noir, elle sourit au commandant fidèle qui défendait Inis et l'avait si bien accueillie.

Mais maintenant les tensions entre les deux comtés étaient trop fortes. Fondées sur un quiproquo, elles n'en n'étaient que plus vives, et dangereuses. Deux factions criminelles s'affrontaient en Munster, le Chonnacht avait pris peur de l'une d'elles et massait des armées à sa frontière. Et la ville d'Inis craignait une annexion par le Chonnacht et s'épuisait à défendre. Impossible de savoir la vérité, ni pourquoi les armées du Chonncaht manœuvraient si près de la frontière. Mais il était temps de prendre le large, et vivement, sous peine de se voir enfermés dans la ville. Au loin, Luimneach et Imleach brûlaient déjà.

Au chaud dans sa cape, sur le dos du gros étalon, Harpège riait au souvenir des bousculades estudiantines à la porte de son cours. La veille encore ils avaient tenté de passer cette porte à 4 de front… Attrait des mers sans doute. Lassitude d'une guerre perpétuelle peut être. Enseigner à de grands blessés dans une ville assiégée avait un côté surréaliste….

Mais Harpège était pressée. Les demandes de transport affluaient, de même que les commandes. Stocker du whiskey sans le boire était de la torture à l'état pur. Et elle était en retard, Noël avait-elle promis, mais Noël s'éloignait dans les brumes irlandaises et elle n'avait pas encore acquis ce gros sabot.


Arrivée dans une maison vide, avec un mot d'Ariot sur la cheminée, annonçant qu'il passait les fêtes "avec ses potes". Vite, brûler ce mot avant que son père ne le voie, les enfants grandissent trop vite décidément. Pas de veine, le bois pour le bateau est stocké dans les quartiers d'Ariot….. encore attendre.

Impatiente à en taper du pied, Harpège se glissa discrètement dehors, laissant Brann dans son gros bouquin. Quelle idée de dormir sur un bouquin …. Alors que dehors il y a la mer et le vent, les rêves et les étoiles …. Même s'il faut passer ses journées à couper du bois alors qu'on n'a qu'une envie, explorer la bibliothèque de l'université pour y trouver le traité d'astronomie ou d'ingénierie navale qui s'y trouvent, selon la rumeur…..

Jamais déçue par la mer, noire cette nuit là en sa fureur, avec des reflets émeraude sous de rares trouées de lumière. Des vagues audacieuses montaient à l'assaut du ciel, qui se penchait bien obligeamment vers elles, par rafales de pluie glacée. Nul horizon que celui entrevu par éclairs, à peine plus loin que le bout du bras.

Vautrée en haut de la falaise, à peine abritée par quelques buissons, Harpège regardait pensivement la mer déchaînée plus bas. C'était là spectacle bien plus amusant que compter le bois et la laine. D'ailleurs la petite maison débordait de laine et il avait fallu construire un appentis pour mettre le bois. Mais pourquoi les rêves d'aventure les plus fous doivent-ils commencer par cet entassement de marchandises ? Pfff.

Elle faisait son possible pour accélérer le mouvement, tondant subrepticement les moutons du voisin, dévoyant les bucherons à la sortie des bois pour leur acheter le fruit de leur labeur à vil prix. Mais cela n'était pas encore suffisant. Re-pffff. Et là, en bas, inemployé, un navire tout neuf se balançait au bout de son cordage. Re-re-pfffff…. Bon, d'accord il a un nom à coucher dehors, mais tout de même. "Horrible gaufre" … nan, décidément, ça ne va pas, c'est pas un nom pour un bateau ça. Et impossible de le rebaptiser.

Loin, là-bas, aux abords du village, les armées s'entrainaient. Comme d'habitude en Irlande. Trompes et oriflammes au vent, après tout c'est un moyen comme un autre de se réchauffer. Excellent moyen, si l'on en croit les vagues lueurs flamboyantes qui apparaissaient parfois lorsque les nuages s'écartaient, du côté du Munster.
harpege
Re: Retour a An Gort
Message le Mar 5 Jan - 21:41  harpege
et un matin, le prix fut payé, et un pigeon ensommeillé l'informa du début du chantier ...
Citation :
Expéditeur : Romanos
Date d'envoi : 2010-01-05 07:16:31
Construction has started, you will be seeing the jobs for this at Town Hall:

The County is looking for a labourer to work on ship construction. Skills required: as a carpenter. Wages: 21.00 pounds.
See more

Last time it took 6 days.
un seul charpentier, alors qu'il en aurait fallu dix .... mais au moins ça avançait.

joufflue, pour ne pas dire ventrue, la carène prit forme. Amusant que l'on mesure la capacité d'un bateau en tonneaux. Peut être, en buvant le whiskey et en fournissant le bois des tonneaux justement cela irait plus rapidement ?
Re: Retour a An Gort
Message   Contenu sponsorisé
 

Retour a An Gort

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Name Island :: Amirauté (HRP) :: Chroniques ou morceaux choisis-
Sauter vers: